S'informer des dernières tendance de la mode
Comment faire pour rester à la pointe de la mode ?

Chaque femme rêve d’être à la une des dernières tendances et de suivre la mode. Cela dit, ce n’est pas donné à tout le monde de réussir à suivre les derniers cris de ce milieu. La bonne nouvelle c’est qu’il existe des techniques qui permettent d’être à la pointe de la mode, aussi bien en matière de vêtement, de sacs que d’accessoires. Reste à savoir comment faire pour y parvenir. Dans cet article, nous mettons tout le nécessaire à votre disposition pour suivre efficacement le vent de la mode. Lire la suite

meilleure perruque pour un look original
Choisir la meilleure perruque pour un look original

Si vous avez perdu une partie ou la totalité de vos cheveux, vous envisagez peut-être une perruque pendant que vous mettez en œuvre des stratégies de croissance pour aider vos mèches à revenir plus rapidement. Vous pouvez également recourir à la perruque pour augmenter le volume de vos cheveux ou accroitre sa longueur. Lire la suite

Quel soutien-gorge mettre selon la taille de sa poitrine ?
Quel soutien-gorge mettre selon la taille de sa poitrine ?

Les seins et le soutien-gorge, deux éléments inséparables. Le soutien-gorge est indispensable pour mettre en valeur la poitrine, peu importe la forme de celle-ci. Un soutien-gorge push-up, bandeau, balconnets… Nombreux sont les choix. Par contre, tous les modèles ne vont pas à toutes les femmes, certains vont mieux à d’autres qu’à certaines. Découvrez celui qui vous ira à merveille selon la taille de votre poitrine dans cet article. Lire la suite

L’HISTOIRE DE BAGUE

J’ai été intrigué par l’histoire et le symbolisme derrière les bijoux depuis encore plus longtemps que je ne les fabrique. Les anneaux en particulier sont chargés de signification. Depuis l’Egypte ancienne, les bagues sont connues pour être les pièces les plus intimes que nous portons. Tout au long de l’histoire, les bagues ont été utilisées comme talismans personnels, dans les transactions commerciales, comme symboles de statut et bien sûr pour promettre votre amour à un autre. L’histoire de bague abeille n’a pas de chemin clair ; il change avec la vision du mariage de chaque religion et pays. Certaines bagues marquaient strictement le contrat légal du mariage, tandis que d’autres étaient clairement conçues au nom du véritable amour. Mais ce changement n’est pas chronologique comme on pourrait s’y attendre, au contraire il va et vient à des moments et des endroits différents. 

ÉGYPTE ANCIENNE, GRÈCE ET ROME

Il y a près de 5000 ans, l’Égypte ancienne était la première culture connue où les gens échangeaient des « anneaux d’amour » souvent faits de roseaux tressés ou de cuir. On dit que les Égyptiens considéraient l’anneau, un cercle, comme un symbole puissant. Le groupe sans fin représentant la vie éternelle et l’amour, et son ouverture représentant une passerelle vers des mondes inconnus. Les bagues étaient très appréciées dans leur culture, en particulier les scarabées et les chevalières.

Les chevalières, utilisées comme signature personnelle, ont continué à être utilisées par les Grecs et les Romains. On dit que la chevalière a inspiré certains des premiers anneaux de fiançailles connus à Rome. Oui, en Egypte on échangeait des bagues en cadeau de dévotion, puis en Grèce on offrait des bagues aux amoureux mettant en scène Eros le dieu de l’amour ou ses chérubins. Mais on pense que ce sont les Romains qui ont lié l’anneau au mariage. Le plus souvent avec une bague « fede », représentant deux mains jointes dans l’amour ou l’accord/ dextrarum iunctio . Ces motifs pouvaient être en or massif ou sculptés dans la pierre, comme une chevalière, souvent en cornaline, aigue-marine, grenat ou onyx. 

TÊTES D’AMOUREUX

Au fil du temps, les Romains ont commencé à personnaliser les bagues, passant du fede aux sculptures des couples eux-mêmes. Cela s’est étendu à l’Empire byzantin au Moyen Âge, lorsque la plupart des bagues étaient sculptées avec les visages ou la silhouette complète du couple fiancé. Une fois que le christianisme est devenu la religion officielle de l’Empire, le couple était souvent représenté avec Jésus ou une croix entre eux, bénissant leur mariage.

ANNEAUX FEDE

Les bagues Fede, dans différents styles, étaient populaires en Europe pendant plus de mille ans. Ils ont refait surface dans les années 1100 et ont duré des siècles. Au fil des ans, ils sont devenus beaucoup plus complexes avec des bandes imbriquées (voir les anneaux gimmle ci-dessous) et un émaillage orné. Le plus souvent encore porté aujourd’hui est la bague irlandaise Claddagh, deux mains tenant un cœur avec une couronne. L’anneau de Claddagh a été conçu pour la première fois au XVIe siècle, treize siècles après les anneaux fédérés originaux de Rome.  

BAGUES POSY

Un posy (ou posie) est un court vers, souvent tiré d’un poème, inscrit sur un anneau. Les bagues Posy ont été portées pour la première fois au XVe siècle. Au début, ils avaient des dessins audacieux et étaient inscrits avec des mots à l’extérieur des bandes. Au fil du temps, les dessins des bandes sont devenus plus simples, mais les inscriptions sont devenues plus personnelles. Cela a obligé les orfèvres à faire progresser leurs techniques et à apprendre à graver à l’intérieur des bagues pour garder ces messages privés et proches de leur porteur. Cela montre un changement, du mariage étant souvent un accord entre les familles alors qu’une bague ornée signifiait un arrangement plus rentable. Aux mariages fondés sur l’amour, avec de simples bagues formées de pièces d’or, portant des inscriptions comme « Aimez-moi et ne me quittez pas » et « Deux corps, un seul cœur ».

Aujourd’hui, de nombreux couples qui fabriquent leurs bagues dans mon atelier  veulent s’assurer que leurs bagues sont pleines de sens et se demandent s’ils devraient avoir « plus qu’un simple anneau ». Mais en connaissant l’histoire du groupe simple, vous pouvez voir qu’il est déjà riche de sa propre signification. Parfois, moins en dit vraiment plus.

GIMMEL ANNEAUX

La bague gimmel, comme un petit puzzle, était populaire du XVe au XVIIe siècle. Alors que les bagues Posy sont devenues plus simples au fil du temps, les bagues Gimmel sont devenues plus complexes et complexes à mesure que les techniques d’orfèvrerie progressaient. Les bagues Gimmel se composent de 2-3 bandes imbriquées, merveilleusement symboliques dans la mesure où chaque bande est libre mais doit rester ensemble pour créer le tout. Avec les premiers anneaux de gimmel, la mariée et le marié portaient chacun un groupe jusqu’au jour du mariage où ils seraient assemblés pour symboliser l’union de deux personnes. De nombreuses bagues gimmel abritaient de belles pierres taillées et des éléments sculptés ornés soulignés d’émail coloré. Certains des symboles communs dans les bagues gimmel étaient les mains fédérées, les fleurs myosotis et les cœurs rouges. Les dessins ultérieurs comprenaient également une touche de memento mori, mettant en vedette un squelette et un bébé, symbolisant la vie et la mort, 

BAGUES JUIVES

C’est une tradition juive de longue date que l’bague doit être un cercle ininterrompu d’or ou d’argent massif représentant un mariage éternel. Sans pierres ni détails représentant un mariage sans distraction ni complication. La valeur minimale est dite un sou ( pe’rutah)cette faible valeur signifie que leurs intentions sont vraies et non motivées par l’argent ou de faux prétextes. La moins connue est la tradition passée de l’anneau de mariage cérémonial juif. Datant au moins du 10ème siècle et utilisé tout au long du 19ème siècle, devenant plus complexe au fil du temps avec du filigrane et de l’émail. Souvent, le toit, censé représenter la maison ou le temple des couples, s’ouvrait comme un médaillon pour révéler une inscription hébraïque. Étant donné que ces bagues étaient si ornées, elles étaient probablement partagées pour tous les mariages d’une ville. Il existe de nombreuses opinions différentes sur la signification et le but de ces bagues ornées que les mariés offraient à leur épouse lors de la cérémonie, malheureusement il existe très peu de documentation conservée sur ces bagues.

BAGUES EN DIAMANT

Aujourd’hui, beaucoup de gens savent que De Beers est à l’origine de la bague en diamant, s’il est vrai qu’ils l’ont popularisée comme bague de fiançailles, les diamants étaient en effet déjà utilisés dans les bagues d’amour depuis plusieurs siècles. La première bague en diamant connue date en fait de la fin des années 100 après JC trouvée à Rome, une bague en diamant non taillé appartenant à une jeune fille. Cependant, il n’y a aucun moyen de savoir s’il s’agissait d’un cadeau d’amour, d’un symbole de statut ou de tout autre type de bague. Dès le début, on savait que les diamants étaient solides et considérés comme précieux, mais ce n’est que plusieurs siècles plus tard qu’ils ont eu les outils pour les tailler et révéler leur éclat. 

Au 15ème siècle, un cadeau de bijoux était souvent envoyé du père de la mariée au père du marié, proposant l’intention de marier sa fille. Il n’était pas rare que ce cadeau soit une bague en diamant, en quelque sorte, marquant le début de la bague de fiançailles en diamant. 

La première bague de fiançailles en diamant documentée date de 1475 lors du mariage de Costanzo Sforza et de Camilla D’Aragona en Italie. Leur poème de mariage disait « Deux volontés, deux cœurs, deux passions sont liées en un seul mariage par un diamant »

Au 17ème siècle, les diamants apparaissaient plus souvent dans les bagues et les bagues de fiançailles. A cette époque, le diamant pouvait être donné de l’homme à la femme ou de la femme à l’homme en gage d’amour. À l’époque géorgienne du XVIIIe siècle, lorsque les simples bagues à bouquet étaient encore largement utilisées comme bagues, il est devenu populaire pour les femmes de porter des bagues « gardiennes » de chaque côté de leur bague pour l’accentuer et la protéger. Ces bagues étaient généralement faites de diamants taillés en rose sertis d’argent et d’or, semblables à la bande d’éternité d’aujourd’hui.

Les bagues de fiançailles en diamant ont gagné en popularité au cours du XIXe siècle, mais ne sont pas devenues la norme jusqu’à ce que De Beers lance sa campagne « Diamond is Forever » (par Frances Gerety) au milieu des années 40. Aujourd’hui, une bague de fiançailles en diamant est toujours le choix le plus courant, mais de nombreux couples optent désormais pour des styles uniques, des pièces vintage, des diamants bruts ou des pierres non traditionnelles. D’autres couples sont intéressés par des options plus respectueuses de l’environnement, notamment des diamants et des moissanites cultivés en laboratoire, ou des diamants recyclés. Certaines femmes décident de renoncer complètement à la bague de fiançailles, tandis que certains hommes choisissent désormais de porter des bagues de fiançailles avec leurs partenaires. Historiquement, c’est une période tellement intéressante depuis que les gens ont commencé à créer leurs propres traditions.